CDHD CONGO > Projets

projet REDD+ Pikounda-Nord

Projet 1 : Implication des communautés locales et populations autochtones dans le processus REDD+ en République du Congo : Cas du projet REDD+ Pikounda-Nord de la société CIB-OLAM. Financé par Global Greengrant Fund (GGF). 2015

Résumé du projet 

Pour la mise en oeuvre de ce projet, le CDHD a réalisé plusieurs enquêtes et entretiens à base d’un guide d’entretiens sous-forme des questions-réponses et échanges participatifs auprès des parties prenantes au projet  REDD Pikounda-Nord de CIB/OLAM, notamment,  les responsables de la société CIB/OLAM, le représentant de l’Etat, les populations autochtones et les représentants des communautés locales. Les résultats de ces activités ont permis de documenter les faits et de fournir un rapport d’étude sur l’implication des populations autochtones et des communautés locales  dans le processus REDD en République du Congo.

.Ces différentes activités ont été réalisées à Pokola, Molanda et  Pikounda dans le département de la Sangha.

 

 L’étude publiée est l’expression de la volonté du CDHD d’obtenir des informations fiables sur la mise en place du processus REDD+ en République du Congo, d’apporter une contribution au processus d’implication des communautés locales et Populations Autochtones et d’évaluer le respect des lignes directrices de la Banque Mondiale ;  le respect des normes internationales en matière des sauvegardes sociales et environnementales  dans le processus REDD en République du Congo en général et au projet REDD Pikounda-Nord en particulier et enfin de formuler les recommandations pour une implication effective des CLPA dans le processus REDD+ et l’exploitation du carbone de l’UFE Pikounda Nord dans notre pays.

 

Projet 2 : Guide du citoyen sur la démocratie et la citoyenneté.

 Avec l’appui technique et financier de USAID et du  PNUD. Réalisé en partenariat avec le Haut -commissariat à l’instruction civique et à l’éducation morale en  2016.

Les objectifs de ce projet étaient  de contribuer à l’éducation et à la sensibilisation de la population congolaise sur la démocratie, l’état de droit, des élections et les droits de l’homme. Ce projet a abouti à la production d’un guide sur la démocratie et la citoyenneté qui est disponible aussi bien sur le site web du CDHD que dans les bibliothèques du PNUD, de l’ambassade des USA au Congo, au Haut-commissariat à l’instruction civique et à l’éducation morale et dans d’autres librairies de la place.

 

Projet 3 : Assurer l’accès inclusif à une vie en santé dans le district de Mokéko. Financé par FAIRMED. 2017.

Objectif du projet: Contribuer  à l’amélioration des soins de santé de qualité, à l’hygiène, à l’assainissement et aux conditions de vie des populations  autochtones et d’autres groupes vulnérables dans le district de Mokeko, département de la Sangha.

Ce projet, réalisé en partenariat avec le ministère de la santé avait plusieurs volets : la promotion de la santé et l’amélioration des conditions de subsistance des populations autochtones à travers le développement des projets communautaires (AGR) dans les villages situés dans et autour de l’Unité forestière d’aménagement (UFA) de la compagnie forestière IFO du district de Mokeko. Le CDHD avait en charge dans le cadre de ce projet  d’assurer l’accompagnement des communautés dans la mise en œuvre des projets de développement communautaire, notamment : Appuyer  techniquement la réalisation des AGR par les autochtones et autres populations vivant dans l’UFA IFO ; assister les autochtones et autres personnes vulnérables dans le montage de leurs projets de développement communautaire.

 

 Projet 4 : L’agro-industrie et les droits des communautés et des populations autochtones au Congo. Appui technique et financier de World Resources Institute. 2017-2019.

Activités réalisées :

  • Des actions de sensibilisation / communication en vue du respect de l’amélioration  des normes nationales et internationales garantissant la protection de l’environnement ainsi que le respect des droits des communautés locales et des Populations Autochtones par les agro plantations ont été réalisées ;

 

  • Des actions de plaidoyer sur le respect des normes et procédures de l’affectation des terres à des entreprises agro-industrielles ainsi que l’implication des CLPA dans le processus d’aménagement du territoire ont été menées ;

 

  • La contribution à la garantie de la jouissance des droits fonciers coutumiers des communautés et à la nécessité de créer des séries de développement communautaires autour des agro-plantations à travers la cartographie participative a été réalisée.

 

 

 

Projet 6 : Contribution à l’Etat de droit au Congo par l’éducation à la citoyenneté et à la culture démocratique à travers les conférences débats et les représentations théâtrales.

 

Financé par National Endowment for Democracy (NED). 2018-2019

 

Résumé du projet 

Plusieurs activités avaient été organisées, notamment, la sensibilisation sur la démocratie et la citoyenneté à travers les conférences-débats et représentations théâtrales (dans les lycées et lieux publics) et les émissions télévisées. Ces activités avaient été organisées dans trois départements du Congo, à savoir Brazzaville et Pointe-Noire dans la partie sud du pays et Ouesso au nord du pays. Tout le long du projet, le CDHD a procédé au monitoring sur la situation et le niveau de la démocratie au Congo (fonctionnement des institutions d’appui à la démocratie telles que la Cour Constitutionnelle, le médiateur national, le Conseil Supérieur de la Liberté de la Communication, Le Conseil Supérieur de la Magistrature etc). Ce monitoring s’est fait  par les consultations et entretiens avec les responsables des partis politiques, institutions étatiques, des organisations de la société civile et toute personne impliquée dans la promotion de la culture démocratique, la citoyenneté et l’instruction civique. Enfin, le CDHD avait publié une déclaration dite la déclaration de Brazzaville sur l’état de la démocratie en République du Congo.

 

Projet 7 : Formation des Formateurs des Leaders locaux des Communautés locales et Peuples autochtones  en matière de REDD+ et de lutte contre le changement climatique dans la SANGHA en République du  Congo.

Financé par Global Greengrant Fund (GGF). 2019

L’objectif de ce projet est de renforcer les capacités de la société civile et des CLPA sur la REDD+ et les mécanismes d’adaptation au changement climatique. Il est question de renforcer les capacités des CLPA et de la société civile pour mieux participer au processus REDD+ et à la lutte contre le changement climatique en République du Congo par les actions de sensibilisation et de vulgarisation du processus. Cela, pour leur permettre de comprendre et de s’approprier le processus REDD+ dans les actions de développement, et de considérer la REDD+ comme une opportunité de développement.

 

 

 

Projet 8 : Promotion et protection des tourbières.

Financement de Greenpeace Afrique. 2019

Objectif global du projet : Mieux comprendre et documenter les menaces réelles et potentielles qui pèsent sur les tourbières en République du Congo, en vue de contribuer à leur protection, à la conservation de la biodiversité, à la lutte contre les changements climatiques et la protection des droits des populations locales et autochtones vivant dans et autour de ces zones de tourbières. 

Activités réalisées :

  • La collecte des données sur les relations économiques, sociales et culturelles entre les populations locales et autochtones (PLA) et les tourbières ;
  • LA collecte des données sur les différentes activités industrielles en cours ou en phase de prospection dans les zones des tourbières ;
  • La sensibilisation des parties prenantes locales sur les enjeux des tourbières en vue d’éclairer tout le monde sur la thématique ;
  • La réalisation des interviews et des entretiens  auprès des Population Locale et Autochtones, des administrations, des ONG et autres personnes ressources sur les enjeux socio-économiques et culturels  des tourbières en République du Congo.

 

Projet 9 : VUE DES CITOYENS (VdF) 2019. Financé par  l’Union Européenne. Réalisé grâce à l’appui technique du Réseau mondial des organisations de la société civile pour la réduction des risques des catastrophes (GNDR). 2020-2021.

Objectifs du projet : Renforcer l’inclusion et la collaboration entre les personnes à risque, la société civile et les gouvernements dans la conception et la mise en œuvre de politiques et de pratiques visant à réduire les risques et à renforcer la résilience.

Activités réalisées : Réalisation des enquêtes aléatoires dans les ménages : 842 enquêtes ont été réalisées dans les ménages des départements de Brazzaville, de la Sangha et des Plateaux pour comprendre la situation de vulnérabilité des populations victimes des catastrophes.

Entretiens avec les gouvernements locaux : 150 entretiens ont été réalisés avec les gouvernements locaux sur leur implication dans l’amélioration des conditions de vie des personnes victimes des catastrophes et des programmes de renforcement de la résilience.

Entretiens avec la société locale : 150 entretiens ont été réalisés avec les membres de la société locale sur leur implication par les gouvernements locaux dans la résolution des situations des populations victimes des catastrophes

Projet 10 : Appui à la bonne gouvernance démocratique en République du Congo à travers les ateliers de renforcement des capacités des organisations de la société civile et des campagnes de sensibilisation.

Subvention des fonds canadiens d’initiatives locales(FCIL) 2020-2021

Ce projet était mis en œuvre dans quatre grandes villes de la République du Congo: Brazzaville,  Pointe-Noire, Gamboma et Ouesso. Ces villes couvrent une grande partie du pays : le sud, le centre et le nord. Ces villes représentent à elles seules près de 2/3 de la population congolaise  et la quasi-totalité des organisations de la société civile, acteurs importants dans la consolidation de la culture démocratique et de l’état de droit.

Brazzaville, la capitale avec près de 2.000.000 d’habitants,  s’y trouvent  toutes les institutions d’appui à la démocratie, aux élections, la bonne gouvernance…était la base principale des activités du projet.

Le principal problème que ce projet a résolu est celui du déficit démocratique et de la gouvernance électorale en République du Congo, à travers l’implication de la société civile dans la consolidation du processus démocratique par la  mobilisation  et le plaidoyer pour l’instauration d’un état de droit et d’une paix sociale.

 

 

Projet 11 : Appui à la procédure de consultation et de participation des populations autochtones et communautés locales dans le cadre du projet de création de l’aire protégée de Messok Dja en République du Congo.

 

Subvention de la DUE en République du Congo au consortium NATURE+ asbl, ACAF-CONGO et CDHD.  2021

Objectifs : Renforcer l’approche participative et inclusive dans l’identification, la formulation, la mise en œuvre et l’évaluation des projets et programmes de conservation de la biodiversité au Congo. S’assurer de la consultation et la participation des populations autochtones et des communautés locales dans le cadre du projet de création de l’aire protégée de Messok Dja en République du Congo.

Les activités réalisées :

  • L’élaboration et l’adoption d’un guide méthodologique et d’un ensemble d’outils pour la consultation et la participation des populations autochtones et des communautés locales ;
  • Appui dans la mise œuvre de la procédure de consultation et de participation des populations autochtones et des communautés locales dans le cadre du projet de création de l’aire protégée de Messok Dja en République du Congo ;
  • La capitalisation des résultats des travaux pour la consultation et la participation des populations autochtones et des communautés locales dans le cadre du projet de création de l’aire protégée de Messok Dja en République du Congo

 

Projet 12 : Making the Displacement Safer (MDS)

Subvention de USAID avec l’appui technique du Réseau mondial des organisations de la société civile pour la réduction des risques des catastrophes (GNDR). 2021-2023.

Objectifs du projet : Renforcer la résilience aux catastrophes des personnes déplacées en milieu urbain par des approches communautaires

Activités du projet :

Phase 1 : Identification des défis

Quels sont les principaux défis qui nous empêchent de renforcer la résilience des personnes déplacées en milieu urbain ?

Phase 2 : Recherche sur l’action locale

Elle sera menée par les OSC en partenariat avec les universités. Cela comprendra des évaluations de projets, des discussions de groupe et des entretiens. Production des documents de travail et guide présentant des solutions suite aux défis identifiés.

Phase 3 : Essai de solutions

Les solutions proposées dans la phase 2 seront testées dans 10 communautés à travers le monde.

Phase 4 : Diffusion et mise à l’échelle des résultats

Phase 5 : Suivi du changement

Démontrer l’impact de ces solutions éprouvées au sein des communautés victimes.