HISTORIQUE

Le Cercle des droits de l’Homme et de développement (CDHD) est une organisation non gouvernementale de promotion et protection des droits humains, des droits des Populations locales et Autochtones, d’appui à la gouvernance des espaces naturels et la transparence dans le secteur des industries extractives. 

Le CDHD a été créé le 11 octobre 2007, enregistré sous le n° 333/07/MATD/DGAT/DER/SAG, mais, c’est à partir d’août 2014 suite à la tenue de son assemblée générale qu’il a connu une redynamisation avec la mise en place d’une nouvelle équipe dirigeante et l’adhésion de nouveaux membres dont certains ont une longue expérience dans le domaine de la promotion et la protection des droits de l’Homme. On peut compter Pierre Lauristin Poungui Kiminou, Alvin Cremy Koumbhat et Roch Euloge N’ZOBO qui ont longtemps œuvré au sein de l’Observatoire congolais des droits de l’Homme (OCDH).

OBJET

Le CDHD a pour objet:

  • La promotion et la défense des droits humains ;
  • La promotion de la paix, de l’Etat de droit, de la démocratie et de la bonne gouvernance ;
  • La contribution à l’élaboration des lois conformes aux normes internationales relatives aux droits humains;
  • La promotion de la gouvernance dans le secteur des industries extractives (forêts, mines, pétrole, gaz) ; La promotion et la protection des droits des catégories vulnérables (Populations Autochtones, les réfugiés et les demandeurs d’asile, les gardés à vue et les personnes en détention, les enfants, les personnes vivant avec handicap etc.).
  • Promotion et protection de l’environnement (Programme d’appui à la réduction des risques de catastrophes, Programme d’appui au processus de réduction des émissions dues à la déforestation et la dégradation des forêts, programme de lutte contre les changements climatiques).

OBJECTIFS

Le CDHD poursuit les objectifs suivants :

  • La compréhension à tous les niveaux de la société civile congolaise (en particulier) des instruments juridiques nationaux et internationaux aux droits humains ;
  • L’instauration de l’Etat de droit en République du Congo ;
  • Le plein épanouissement de l’être humain ;
  • La contribution à la bonne gouvernance ;
  • L’implication des communautés locales et des Populations Autochtones dans la gestion des espaces naturels.

 

PROGRAMMES

Toute activité du CDHD s’inscrit  dans l’un de ses quatre programmes, complémentaires suivants :

  • Programme de promotion et protection droits de l’Homme ;
  • Programme de promotion de la paix, de l’Etat de droit et de la démocratie ;
  • Programme de défense et de protection des Communautés locales et Populations Autochtones ;
  • Programme d’appui à la bonne gouvernance des espaces naturels et la transparence dans la gestion des ressources extractives.

INSTANCES

  • L’Assemblée générale est l’organe suprême du CDHD. Elle comprend tous les membres de l’organisation.
  • Les Points focaux sont les relais de l’Organisation dans les départements.
  • Le Conseil d’Administration est l’organe collégial de régulation. Il comprend :
  • Un Président ;
  • Un Rapporteur ;
  • Deux membres ;
  • Les représentants des Points focaux : Départements du Kouilou, Pointe-Noire, Lékoumou, Likouala, Sangha
  • La Coordination nationale est l’organe permanent du CDHD. Elle a en charge la réalisation des programmes et l’exécution des activités conformément aux décisions et orientations du Conseil d’Administration, inspirées des résolutions de l’Assemblée Générale.

Elle est composée:

  • Du Coordonnateur national  (CN) ;
  • Du Responsable des programmes (RP) ;
  • Du Secrétaire général (SG) ;
  • De la Responsable Administrative et Financière (RAF) ;
  • De l’Assistante administrative (AA).

 

MOYENS D’ACTION

Pour la réalisation de ces programmes, le CDHD utilise plusieurs  moyens d’action parmi lesquels :

  • Des séminaires, colloques,  conférences, ateliers, sessions de formation, de  réflexion et de sensibilisation sur les droits de l’Homme ;
  • L’édition d’un bulletin d’information pour la promotion et la défense des libertés et droits fondamentaux au Congo ;
  • La surveillance (monitoring) des violations des droits de l’Homme au moyen d’enquêtes permanentes dont les résultats font l’objet de rapports et d’autres actions ;
  • Le suivi des droits économiques, sociaux et culturels des communautés locales et des Populations Autochtones vivant dans et autour des concessions en exploitation industrielle ;
  • La publication de rapports thématiques, circonstanciels et annuels, de communiqués de presse, pour alerter et mobiliser l’opinion publique en faveur des victimes de l’arbitraire et de l’injustice ;
  • Le lobbying et le plaidoyer auprès des institutions étatiques, des organismes de coopération bilatérale et multilatérale,  des organes de protection des droits de l’Homme de l’ONU, de l’Union africaine (UA) et de la CEEAC ;
  • L’assistance juridique, judiciaire aux victimes de l’arbitraire.

RESEAUX ET PARTENARIATS 

Le CDHD est membre du Réseau Mondial des organisations de la société civile sur la Réduction des Risques des Catastrophes (GNDR) ; du Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale (REDHAC) ; de la Plateforme pour la gestion durable des forêts (PGDF) de la République du Congo ; du Cadre de concertation des organisations de la société civile sur la REDD+ (CACO-REDD) ; du Réseau National des Populations Autochtones du Congo (RENAPAC) ; et  de Tournons La Page (TLP)